17 février 2019 :
Réjouissez-vous et tressaillez de joie

Vous les connaissez ces personnes dont le rire blesse autrui et dont les petites phrases assassines ajoutent du vinaigre sur leurs plaies. Vous avez vu les murs de biens et d’argent qui isolent et enferment leurs propriétaires. Ou encore, vous avez croisé ces personnes coincées dans leur carte de visite et dans les honneurs qu’on leur rend….Toutes s’enfoncent dans la solitude et la tristesse.

La vie des enfants de Dieu est faite d’autres choses. Vous avez rencontré ces personnes dont le contact est simple et chaleureux car en elles tout est fait d’ouverture et de transparence. Sont-elles très instruites ou bien peu ? La question n’est pas là : il s’agit de l’intelligence du coeur et aussi de compatir dans la peine ou la joie, dans la faim de justice et de pain. Pour elles, il s’agit d’un chemin d’ouverture et de bonheur. Et le Seigneur leur donne rendez-vous.

Selon les moments et les rencontres, nous voyons la joie et la tristesse sur le visage de Jésus. Tristesse quand les personnes s’écartent de la vie et de l’amour des autres. Joie quand la vie humaine reflète quelque chose de la vie et de la lumière de son Père. Alors, il s’agit de vrai bonheur. Un bonheur qui ne s’achète pas et qu’on ne peut pas mesurer.

Et c’est ce bonheur, à portée de tous et de chacun, que Jésus nous propose. Il ne s’agit pas de perfection, car elle nous est impossible. Jésus nous donne en modèles des pécheurs, des personnes qui ont besoin de pardon, qui le reçoivent et qui le donnent. Dans l’histoire des chrétiens, nous les appelons les ‘saints’, en insistant sur le fait que c’est le chemin de tous : notre chemin.

Parfois le mot ‘sainteté’ nous fait peur. Ou encore nous pensons qu’il est réservé aux livres pieux pour le catéchisme. Non, la sainteté, c’est le chemin de la vie : il est pour tous. Le Pape François ne nous parle-t-il pas « des saints de la porte d’à côté » ! et il ajoute :

Être pauvre de cœur, c’est cela la sainteté.

Regarder et agir avec miséricorde, c’est cela la sainteté.

Garder le cœur pur de tout ce qui souille l’amour, c’est cela la sainteté.

Semer la paix autour de nous, c’est cela la sainteté.

Accepter chaque jour le chemin de l’Evangile, même s’il nous crée des problèmes, c’est la sainteté.

Relisons donc le texte du Pape François sur la sainteté : « La joie et l’allégresse. » Nous y découvrirons beaucoup.

P. Bernard Bommelaer

Ci-dessous la feuille dominicale complète (édito et annonces) que vous pouvez télécharger