24 février 2019 :
Aimer ce n’est pas de la guimauve

Es-tu de ceux qui tournent en dérision l’Evangile de ce jour dans lequel Jésus lance : « A celui qui te frappe sur une joue, présente l’autre ! » Je connais cette dérision, elle nous permet de rétorquer que nous ne sommes pas des « pigeons » et nous conduit à ne pas écouter vraiment la leçon de cette page de l’écriture…

Prenons d’abord un peu de recul pour reconnaître qu’il nous est bien arrivé d’aller très loin par amour dans l’abnégation et dans l’humilité. Nous avons fait deux fois, trois fois plus que le « minimum syndical », parce que c’était pour quelqu’un à qui nous tenions. Des parents pour un enfant rebelle, un conjoint pour l’autre du couple qu’une grave maladie frappe, des enfants pour des parents vieillissants…

Bien au-dessus de cette générosité instinctive que nous connaissons déjà, Jésus pousse le bouchon très loin. « Aimez vos ennemis » lance-t-il ! Nous sommes des êtres pétris d’affections de toutes sortes et nous préférerions qu’aimer ne soit qu’une question de sensibilité, naturelle en quelque sorte. Or l’Évangile hisse plus haut l’exigence : nous ne pouvons pas simplement aimer les autres comme on aime le chocolat ou les pastilles à la menthe. Les autres valent mieux que cela ! Aimer est un travail de reconnaissance.

Aimer son ennemi ? Non pas tout à coup décréter que ce que je n’aime pas chez l’autre est devenu génial. Mais commencer par sortir de son propre point de vue, essayer « d’envisager » l’autre comme Dieu le regarde, cesser de me focaliser sur ce que je ne supporte pas, aller même jusqu’à chercher ce qui est positif chez « l’adversaire » et que mon affectivité m’empêche de déceler…

« Dieu, lui, est bon pour les ingrats et pour les méchants » affirme le Christ. Mais bon sang, c’est bien vrai, l’ingrat et le méchant, c’est parfois…moi-même…envers les autres ! Seigneur, tu me rends meilleur que je pensais pouvoir l’être !

Père Alexis Bacquet

 

Ci-dessous la feuille dominicale complète (édito et annonces) que vous pouvez télécharger