6 octobre 2019 :
” Augmente en nous la foi ! “

 

 

Je trouve cette demande des apôtres à Jésus très réaliste ! Dans la première lecture, le cri du prophète monte vers Dieu comme une question lancinante : « Combien de temps, Seigneur, vais-je appeler, sans que tu entendes ? crier vers toi : « Violence ! », sans que tu sauves ?  Pourquoi me fais-tu voir le mal et regarder la misère ? » Cette question tourne toujours dans notre tête et dans notre cœur. Pourquoi le mal et la misère ?

De plus, quand nous regardons notre monde, notre foi est mise à l’épreuve, car notre parole de chrétien semble se perdre dans un océan d’indifférence ! La question de la foi est d’ordre privée et ne doit pas perturber l’ordre public ! Le risque est grand de faire de la foi un verni culturel déconnecté de nos choix de vie !

Dimanche dernier, avec une équipe de paroissiens, nous participions au « congrès Mission », rassemblement de catholiques de toute la France, simples paroissiens, mais aussi prêtres et évêques. C’est un foisonnement d’initiatives de toutes sortes, qui nous plaisent bien, ou qui nous plaisent moins ! Mais toutes ces personnes manifestent le désir de suivre le Christ et de changer leur vie ! Quelle diversité d’approches de la prière et de la liturgie ! Cette diversité, cependant, se réclame du même Christ, qui nous donne son Esprit. La foi en Lui devient la lumière qui éclaire notre chemin et nous permet de faire des choix.

Saint Paul écrivait à Timothée : « Ravive le don gratuit de Dieu, ce don qui est en toi depuis que je t’ai imposé les mains, car ce n’est pas un esprit de peur que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de pondération. N’aie donc pas honte de rendre témoignage à notre Seigneur. ».

L’acte de foi dans le Christ Ressuscité nous fait passer de la mort à la vie. Son Esprit en nos cœurs éclaire nos choix et nous donne la force dans l’épreuve. Il nous unit en un même corps, attentif à la bonne santé du plus petit, et où tous sont solidaires pour l’harmonie du corps entier! S’il n’y a plus la foi, le corps se défait et l’attention au plus petit se perd au profit d’une recherche égoïste de bonheur individuel !

La foi, cette graine de moutarde, est appelée à grandir en chacun de nos cœurs, pour la cohésion du corps tout entier ! Si ce corps se construit, sa voix va devenir puissante, si puissante qu’elle sera capable de déplacer des montagnes d’indifférence et d’égoïsme.

Alors, prions le Seigneur avec foi, et demandons-lui de garder toujours le dépôt de la foi dans toute sa beauté avec l’aide de l’Esprit Saint qui habite en nous !

Père Albert Gambart

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.