22 décembre 2019 :
La crèche, un Évangile vivant .

 

En ces quelques jours qui nous séparent de Noël, je vous propose de parcourir la lettre apostolique de notre pape François sur la signification et la valeur de la crèche.

L’invitation est sobre et engageante. Elle nous introduit dans le mystère de l’incarnation : « La crèche, en effet, est comme un Évangile vivant, qui découle des pages de la Sainte Écriture. En contemplant la scène de Noël, nous sommes invités à nous mettre spirituellement en chemin, attirés par l’humilité de Celui qui s’est fait homme pour rencontrer chaque homme. Et nous découvrons qu’Il nous aime jusqu’au point de s’unir à nous, pour que nous aussi nous puissions nous unir à Lui. »

            Situant la place de la crèche dans nos maisons, nos églises, nos places, nos hôpitaux, nos écoles, nos lieux publics (même si cela est un sujet de polémique) cette présence est source de fascination : « Pourquoi la crèche suscite-t-elle tant d’émerveillement et nous émeut-elle ? Tout d’abord parce qu’elle manifeste la tendresse de Dieu. Lui, le Créateur de l’univers s’abaisse à notre petitesse….   En Jésus, le Père nous a donné un frère qui vient nous chercher quand nous sommes désorientés et que nous perdons notre direction.  Dieu nous a donné un ami fidèle qui est toujours près de nous, son Fils qui nous pardonne et nous relève du péché. »… « La crèche est une invitation à “sentir” et à “toucher” la pauvreté que le Fils de Dieu a choisie pour lui-même dans son incarnation. »

Par une description symbolique des éléments constituant la crèche, notre pape nous donne le sens évangélique de leur présence. Pour les bergers : « Allons jusqu’à Bethléem pour voir ce qui est arrivé, l’événement que le Seigneur nous a fait connaître » (Lc 2, 15) Voilà ce que disent les bergers après l’annonce faite par les anges… Ils sont les premiers témoins de l’essentiel, c’est-à-dire du salut qui est donné. Pour les mages : « Ils nous enseignent qu’on peut partir de très loin pour rejoindre le Christ. »

            La crèche de notre église Saint Médard, située entre le désert de Judée et la rue Mouffetard, témoigne visuellement de la présence du Sauveur au cœur de notre vie quotidienne.

Le pape François ajoute : « Partout, et sous différentes formes, la crèche parle de l’amour de Dieu, le Dieu qui s’est fait enfant pour nous dire combien il est proche de chaque être humain, quelle que soit sa condition. » Viens, Seigneur, viens nous sauver !

 

(lien vers le texte du pape : www.vatican.va/content/francesco/fr/apost_letters/documents/papa-francesco-lettera-ap_20191201_admirabile-signum.html)

 

                                                                                                                                 Charles GAZEAU

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.