2 février 2020 :
Lumière des nations et gloire d’Israël, son peuple !

 

Ce dimanche 2 février, 40 jours après Noël, nous fêtons la fête de la Présentation de Jésus au temple.  C’est aussi la journée des consacrés, et enfin, nous fêtons sœur Rosalie un peu en avance.

La présentation de Jésus au temple est inscrite dans la loi d’Israël : « tout mâle premier né sera consacré au Seigneur. » Joseph et Marie observent fidèlement la loi en se rendant ainsi au temple. Ils manifestent ainsi leur foi et leur confiance en Dieu, eux qui ont suivi fidèlement sa Parole !

Ce 2 février est aussi la fête des consacrés. Le pape Jean-Paul II a institué en 1997 cette journée sous le signe de l’action de grâce : « parce qu’il est beau et juste de remercier le Seigneur pour le grand don de la vie consacrée, qui enrichit et réjouit l’Église par la multiplicité des charismes et le dévouement de tant de vies totalement données au Seigneur et aux frères… La vie consacrée a pour mission prioritaire de garder vivante dans l’Église la forme historique de vie assumée par le Fils de Dieu quand il est venu sur cette terre ».

Ce 2 février, nous fêtons sœur Rosalie, consacrée à Dieu, et passant sa vie au service du peuple de son quartier. Sœur Rosalie réalise par sa vie l’idéal de la vie consacrée, totalement donnée au Seigneur et à l’humanité. Elle montre que se tourner vers Dieu ne détourne pas des hommes, bien au contraire. L’apôtre Jean le dit bien dans sa 1ère lettre : « Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, parce que Dieu est amour ! »

Jean dira plus loin : « en cela est l’amour ! Ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est Lui qui nous a aimé le premier et qui a envoyé son Fils en victime de propitiation pour nos péchés ». Dans l’Evangile de ce dimanche, le vieillard Syméon reconnaît le Fils de Dieu dans le petit enfant Jésus qui lui est présenté. Il est « lumière des Nations, et gloire d’Israël, son peuple ! » Syméon nous invite à accueillir à notre tour cet enfant, car il est lumière qui montre en notre nuit le chemin, force pour le suivre fidèlement, et amour qui purifie notre cœur et nous libère de toute convoitise. Suivre Jésus vers la maison du Père, c’est nous consacrer à notre monde pour transmettre la lumière dans tous les cœurs !

Père Albert Gambart