19 mai 2019 :
L’Alliance Nouvelle !

 

 

 

Depuis le début du temps pascal, le livre des Actes des apôtres nous permet de cheminer avec les fondateurs des premières églises chrétiennes, dans ce bassin méditerranéen que les apôtres et leurs successeurs ont arpenté. Paul et Barnabé sont de passage dans ces villes, Lystres, Iconium, Antioche de Pysidie, Pergé, Attalia !  Au lieu de s’installer, «Ils désignèrent des Anciens pour chacune de leurs Églises et, après avoir prié et jeûné, ils confièrent au Seigneur ces hommes qui avaient mis leur foi en lui. » Puis ils repartirent, traversèrent la Pisidie et se rendirent en Pamphylie. Puis, « Ils s’embarquèrent pour Antioche de Syrie, d’où ils étaient partis… ils rapportèrent tout ce que Dieu avait fait pour eux, et comment il avait ouvert aux nations les portes de la foi ! »

Trois points retiennent mon attention dans ce récit :

D’abord, le profil de « pèlerin prédicateur » de Paul et Barnabé.  Ils ne sont pas dans une attitude de conquérants, imposant une culture ou un pouvoir !  Si leur parole est refusée, ils partent plus loin, portés par la force de l’Esprit qui habite leur témoignage ! Eux et leur successeurs, ils ont fondé toutes ces églises du Moyen Orient et d’Afrique du Nord sur leur seul témoignage :  « Il est vraiment ressuscité, ce Jésus que vous avez crucifié ! »

Et puis, dans chaque église, leur premier souci est de trouver des « hommes qui ont mis leur foi dans le Seigneur » pour les désigner bergers de ces nouvelles communautés. Eux, les disciples-missionnaires, ils ne s’installent pas !  Mais, pour poursuivre leur chemin, ils confient la communauté à celui qui est choisi, dans la prière et dans le jeûne !  Paul et Barnabé sont confiants dans l’Esprit du Seigneur !  La nouvelle Église ne leur appartient pas !  Elle est l’œuvre de Dieu dans le cœur de ceux qui accueillent sa Parole de la bouche des témoins !

Enfin, la Parole est pour toutes les nations ! Mais cette parole ne comporte pas la volonté absurde de faire construire une improbable tour de Babel  par une armée de robots dédiés à l’illusion de la toute-puissance de l’homme! Cette parole d’Évangélisation est porteuse de l’amour même du Seigneur, pour que chacun se convertisse. Et qu’il travaille à faire régner la paix et le bien là où il se trouve, dans la langue qui est la sienne, dans la ville qui est la sienne, dans le travail qui est le sien, dans la famille qui est la sienne !

La prédication des apôtres d’hier et d’aujourd’hui est toute entière portée par l’Esprit du Père et du Fils, afin que la loi de Dieu s’inscrive dans le cœur de l’homme :

« Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. 

À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »

Père Albert Gambart

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.