Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/Visite-de-l-eglise-Saint-Medard
      Visite de l’église Saint-Médard

Visite de l’église Saint-Médard

Un enracinement dans le quartier depuis le IXe siècle


Dès le IXe siècle

Une chapelle dédiée à saint Médard aurait été construite le long d’une voie romaine qui menait de Lutèce à Lyon ; l’existence d’une église et d’une paroisse rattachée au domaine de l’abbaye de sainte Geneviève est attestée dès 1163.

À chaque siècle

Les paroissiens ont voulu contribuer à l’agrandissement et à l’embellissement de leur église. C’est ainsi qu’à partir des trois premières travées de la nef (gothique flamboyant de la fin du XVe siècle), on découvre un chœur élargi du XVIe au XVIIIe siècle, et recouvert d’une voûte en bois, provisoire mais… toujours en place.

Les travaux de reconstruction, interrompus par manque d’argent sont achevés grâce aux sommes allouées par le Parlement de Paris à la suite du "Tumulte de Saint-Médard" : en décembre 1561, un "différend" de voisinage entre protestants et catholiques entraîne le saccage de l’église par les protestants.
En 1655, Saint-Médard est érigée en paroisse rattachée au diocèse de Paris.

XVIIe et XVIIIe siècles, le diacre Pâris et les jansénistes

A partir du XVIIe siècle, la paroisse proche de Port Royal est fréquentée par de nombreux jansénistes (Pierre Nicole, Pascal…).
Au début du XVIIIe siècle, le diacre Pâris, paroissien janséniste estimé pour sa piété et son ascétisme, est enterré dans le charnier de Saint-Médard ; sa tombe devient un lieu de prière et de pèlerinage. Très vite on évoque des miracles, des manifestations de transes et de psychoses collectives ("Convulsionnaires de Saint-Médard"), qui amènent une foule de curieux et des désordres au cimetière. Une ordonnance royale en ordonne la fermeture en 1732. Le lendemain, on peut lire sur la porte l’inscription due à un plaisantin : "De par le Roy, défense à Dieu de faire miracle en ce lieu".

En 1784 l’architecte Louis-François Petit-Radel construit la chapelle de la Vierge.
Pendant la Révolution, en 1790, le père Dubois, alors curé de Saint-Médard, est un des premiers de Paris à prêter serment lors de la constitution civile du clergé.
Sous la Convention, le culte est aboli et Saint-Médard fermée 2 ans. Sous le Directoire, l’église ré-ouverte sera également un lieu de cultes civils (Théophilanthropes) ; elle s’appellera "Temple du Travail" pendant 10 mois.

Bienheureuse Sœur Rosalie Rendu, paroissienne d’une époque troublée

Au XIXe siècle des personnalités du Muséum (Jussieu, Geoffroy Saint-Hilaire) prennent part à la vie de la paroisse.

Une grande figure spirituelle de la paroisse est Soeur Rosalie Rendu (1786-1856).

JPEG - 9.6 ko
Bienheureuse soeur Rosalie Rendu

Fille de la Charité de Saint Vincent de Paul, responsable de la maison de la Charité de la rue de l’Épée de Bois, elle a été durant plus de cinquante ans au service de tous ceux qui souffraient dans la paroisse saint Médard. Elle s’est fait reconnaitre pour son dévouement vis-à-vis des malades, des pauvres, et des émeutiers sur les barricades de 1848. Son action et sa vie exemplaire furent louées par ses contemporains même les plus hostiles à l’Eglise. Elle a été béatifiée en 2003 par le pape Jean-Paul II.

L’abbé Ernest Jouin, curé de 1894 à 1899, fonde le patronage paroissial de garçons (ancêtre de la Maison des jeunes).
Tout au long de ce XIXe siècle, de nombreux aménagements intérieurs et extérieurs sont entrepris dans l’église ; le cimetière sud est transformé en square.

Les embellissements des XXe et XXIe siècles

En 1901, la Chapelle des Catéchismes est édifiée sur l’emplacement
de l’ancien charnier où fut enterré le diacre Pâris.
Des transformations intérieures ont lieu en 1960 ; l’église est
ravalée en 1974. En 1989, la chapelle des catéchismes est
transformée pour créer la Maison Paroissiale (1, rue de Candolle).
L’ensemble du chœur de l’église a été réaménagé. L’autel
et l’ambon en marbre ont été fabriqués en marbre de Carrare.
L’autel majeur a été dédicacé par le Cardinal André Vingt-Trois
le 11 septembre 2011.

En savoir +

Un livret sur l’histoire de Saint-Médard est disponible à l’accueil.

Vous pouvez également lire l’article Wikipedia sur l’église Saint-Médard

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour