Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/Vie-de-Saint-Medard
      Qui était Saint Médard ?

Qui était Saint Médard ?

Ecoutez l’interview du père Albert Gambart sur la vie de Saint Médard. L’interview a été menée le 8 juin -jour où il est fêté- par Florence Belkacem pour l’émission "Une certaine idée de la France" sur Radio classique.

  • Interview du père Albert Gambard, sur la vie de Saint-Médard - (mp3 - 4.2 Mo) Télécharger

Evangélisation et charité

Saint-Médard voit le jour vers 456-458 à Salency à « une lieue de Noyon ». Il sera successivement évêque de Noyon et de Tournai. Il décède en 560 et sa réputation de sainteté fait très rapidement de sa tombe à Soissons un lieu de pèlerinage.

Naissance et éducation

Saint-Médard voit le jour vers 456-458 à Salency à « une lieue de Noyon ». Nectaire, son père, converti au christianisme, est le seigneur de Salency et sa mère Protagie de famille gallo-romaine.

Très tôt, Médard se fait connaître par la sainteté de sa vie ; on raconte qu’un jour il a donné son habit à un aveugle ; qu’un autre jour, il a donné un des chevaux appartenant à son père à un voyageur. Et si sa charité grandit avec l’âge, il est aussi de bon conseil ; les villageois n’hésitent pas à venir le consulter.

Après avoir fréquenté l’école du village, il part dans les écoles littéraires de Vermand et de Tournai.

Prêtre puis évêque de Vermand

Remarqué par Alomar, l’évêque de Vermand, ce dernier l’élève au sacerdoce en 489. Médard devient alors le puissant et infatigable auxiliaire de l’évêque.

Tous les traits qu’on rapporte à son sujet sont des actes de bonté. Il donne de larges aumônes à tous les indigents, y compris les paresseux.

Après la mort d’Alomar, il est appelé à gouverner l’Eglise de Vermand.
Médard refuse, prétextant son grand âge, puis finit par céder devant l’insistance du roi Clotaire I, du peuple et surtout du saint Pontife Rémi. Il est donc sacré évêque de Vermand en l’an 530 par saint Rémi.

Evêque de Noyon et de Tournai

Deux ans plus tard, devant la crainte des barbares, il transfère sa résidence à Noyon (Noviomagus). Médard va fonder et affermir l’Eglise de Noyon. Il érige cette ville en un évêché uni à Tournai en 581.

Sainte Radegonde (518-587), la fille du roi de Thuringe et femme du roi Clotaire, reçoit le voile des mains de St Médard puis fonde la grande abbaye de Ste Croix à Poitiers.

Saint-Médard connait beaucoup de difficultés avec le diocèse de Tournai, car les invasions ont ramené les superstitions païennes. Tournai est alors sous la domination des Francs Saliens et devient le berceau de la dynastie mérovingienne. Clovis, qui y naît en 465, en fait le siège d’un évêché.

Protecteur du royaume de France

Sa mort, le 8 juin 560, est un sujet de deuil non seulement pour ses diocésains mais pour tous les Français habitués à vénérer en lui un protecteur et un père. Comme Noyon et Tournai se disputent sa dépouille, Clotaire vient la réclamer. Il porte lui-même le corps du saint et fait solennellement déposer ses restes à Soissons, sa capitale.

St Médard prend rang de saint protecteur de la royauté française au temps de Charles VII (1427-1462), tout comme Radegonde, particulièrement honorée elle aussi par ce souverain.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour