Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/Quel-sera-donc-cet-enfant
      Quel sera donc cet enfant ?

Quel sera donc cet enfant ?

Editorial du dimanche 24 juin 2018, Solennité de la Nativité de Saint Jean-Baptiste - par le p. Albert Gambart.
C’est la question que se posent les voisins d’ Elisabeth et de Zacharie dès la naissance de Jean-Baptiste. Ils sont très étonnés de la manière dont le Baptiste reçoit son nom : c’est Elisabeth, sa mère qui le nomme, alors que c’est plutôt la prérogative du père. Zacharie confirme en écrivant sur une tablette : « Jean est son nom ! » Le nom de Jean signifie : « Dieu fait grâce ».


Alors, Zacharie retrouve la parole pour louer Dieu ! Son chant de louange, c’est le « Bénédictus », prière quotidienne de l’office des heures, le matin ! « Bénis soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, qui visite et rachète son peuple. Il suscite une force de Salut dans la maison de David, son serviteur ». Ainsi, Élisabeth et Zacharie sont témoins de la Grâce de Dieu qui touche le peuple d’Israël. Eux qui sont déjà parvenus à un âge avancé, ils sont témoin de la nouveauté radicale qui surgit : « Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du très Haut, tu marcheras devant le Seigneur pour préparer ses chemins, pour donner à son peuple la connaissance du salut par la rémission de ses péchés ! » Voilà donc la mission de Jean-Baptiste, ouvrir le chemin, désigner « l’agneau de Dieu, celui qui enlève les péchés du monde ».

L’agneau de Dieu, c’est le Christ Jésus, Alpha et Oméga, commencement et fin, en qui toute l’histoire du Salut trouve son sens. Au sommet de l’histoire d’Israël, nous trouvons Jean-Baptiste, celui qui invite au passage !

Ce dimanche est aussi, pour mon frère et moi-même, l’occasion de rendre grâce pour nos 25 ans de sacerdoce. Au-delà du plaisir de fêter un bel anniversaire, il s’agit surtout pour nous de rendre grâce ! L’action de grâce, tout d’abord, d’être nés dans une famille qui a porté, soutenu, accompagné notre chemin à travers bien des épreuves et des questions. Cette solidarité familiale est un formidable terreau pour l’éclosion d’une vocation !

Nous rendons grâce aussi pour l’Église de Paris, qui nous a accueillis. La formation reçue est une chance, car elle ouvre à l’écoute et à la responsabilité. Nous rendons grâce pour nos différents lieux de mission qui ont jalonné ces 25 années. La rencontre du peuple de Dieu est toujours une rencontre fondamentale. Nous sommes si souvent témoins de la force de l’action de l’Esprit dans le cœur des fidèles. Nous donnons, c’est vrai ! Mais il me semble que nous recevons encore plus !

Aujourd’hui, de même que Jean-Baptiste se fit le témoin de Celui qui venait après lui mais qui étais plus grand que lui, nous voulons être pour notre monde des témoins de la présence de Jésus Ressuscité. Il est Celui qui répand la grâce de Dieu en nos cœurs et dans le cœur de tous, Celui par qui remonte, dans le souffle de l’Esprit, notre louange au Père.

Père Albert Gambart 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Edito

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour