Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/Que-la-gloire-de-Dieu-eclate-aux-yeux-des-hommes
      Que la gloire de Dieu éclate aux yeux des hommes !

Que la gloire de Dieu éclate aux yeux des hommes !

Editorial du dimanche 28 mai 2017, par le p. Aloys Shanyungu.
Ce dimanche, qui tombe entre la fête de l’Ascension et celle de la Pentecôte, constitue comme un « tremplin », une « charnière » entre la tristesse de la séparation et l’attente joyeuse de la part des apôtres.


Après l’Ascension, Jésus est conscient des épreuves que son petit groupe de disciples et d’amis va devoir affronter. Il a déjà parlé de souffrances et de persécutions, à cause de Lui et de son nom. Mais, il sait que la diffusion de sa Parole ne sera pas facile, que le témoignage sera parfois rude et douloureux. Il sait également qu’à l’intérieur même de l’Eglise surgiront des divisions, des courants, des partis. Combien d’infidélités au-dedans et au dehors de l’Eglise ! Mais, celle-ci n’est-elle pas constituée des pécheurs en route vers la sainteté ?

Le départ du Christ correspond au « sevrage » de ses disciples, habitués à la joie de sa présence. Aussi, leur promet-il le don de l’Esprit Saint, l’Esprit de vérité et d’unité, le Paraclet, qui doit fortifier le petit troupeau du Seigneur et le rendre capable de partir jusqu’aux extrémités de la terre. La communauté des Onze apôtres, auquel est associé quelques femmes proches de Jésus, notamment sa mère, nous indique un chemin sûr pour rester « greffés » au Christ : il s’agit de nous tenir réunis tous ensemble, assidus dans la prière (Actes 1,14), en implorant la venue de l’Esprit consolateur.

La communion au Christ fait également connaître la communion à ses souffrances. Dans sa première lettre, l’apôtre Pierre rappelle aux baptisés que la vie reste toujours une épreuve. Elle est aussi un chemin vers la gloire car, par leur manière de supporter la souffrance, les chrétiens font éclater la splendeur divine.

L’opposition à Jésus que saint Jean nomme, à répétition, « le monde », rejaillira, sans aucun doute, sur les disciples. Qu’ils n’en éprouvent ni peur, ni honte, en comptant sur la force fortifiante et agissante du Saint Esprit ! Ils ont, de plus, un intercesseur par excellence, le Fils du Père, qui prie constamment pour eux : « Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils, afin que le Fils te glorifie. […] Je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais confiée […] Je prie pour eux ; ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m’as donnés. » (Jean 17, passim). Voilà le début de la « prière ultime » de Jésus pour ses disciples-amis, que nous écoutons ce dimanche, pour nous préparer avec ferveur à la venue de l’Esprit Saint. Le Seigneur ne nous laisse pas « orphelins ». Il est avec nous tous les jours, et il est toujours présent dans son Eglise, même si elle est sans cesse ballotée par la « tempête » du monde. Qu’il nous affermisse dans la foi !

Abbé Aloys SHANYUNGU

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Edito

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour