Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/Ne-coupez-rien-laissez-l-Esprit-agir
      Ne coupez rien, laissez l’Esprit agir !

Ne coupez rien, laissez l’Esprit agir !

Editorial du dimanche 30 septembre 2018, par le père Alexis Bacquet


Notre page d’Evangile, ce dimanche, commence par une sorte de sectarisme de la part de l’un des douze apôtres. L’un d’entre eux rapporte à Jésus : « Nous avons vu quelqu’un expulser les démons en ton nom et nous l’en avons empêché, car il n’est pas de ceux qui nous suivent » Ah ! Ce désir du petit groupe de « purs », de « comme il faut », ce désir identitaire qui nous menace tous à bien des moments de notre existence ! Jésus propose qu’on laisse faire en ajoutant : « Celui qui n’est pas contre nous est pour nous »

Relisez notre première lecture, tirée du livre des Nombres : Là aussi des puristes protestent auprès de Moïse contre deux hommes ne faisant pas partie des 70 anciens et qui prophétisent dans le camp des hébreux. Réaction de Moïse : « Ah ! Si le Seigneur pouvait faire de tout son peuple un peuple de prophètes ! »

De quoi est-il question dans ces deux récits ? Tout simplement de laisser l’Esprit agir, un Esprit de Dieu qui passe les frontières et assouplit les nuques raides. Un Esprit de Dieu qui ne nous laisse pas aveuglément sous le joug des normes, des contraintes, des traditions humaines et des lois. Cet Esprit de Dieu ne supprime pas la loi mais il ne veut pas faire de nous des esclaves de la loi. C’est bien là le combat du Christ au cours de tant de ses rencontres…
Alors la deuxième partie de notre page d’Evangile n’est - t-elle à comprendre comme si Jésus faisait un raisonnement par l’absurde…ta main t’entraine au péché, coupe-la ! Ton pied t’entraine au péché, coupe-le ! Ton œil t’entraine au péché, arrache-le ! On pourrait continuer ainsi, et que resterait-il de nous, de chacun de nous ?

Tant que nous sommes sous le joug de la loi, nous sommes des pécheurs condamnés et sans issue.

Si nous sommes dans le mouvement de l’Esprit de Dieu, nous nous reconnaissons pécheurs, et cependant aimés et par dessus tout pardonnés. Alors pas question de couper !

Il est plutôt question de laisser le pardon de Dieu agir en nous et l’Esprit
de Dieu nous remettre en action, malgré nos faiblesses. Ta main peut parfois t’entraîner au péché, mais elle peut aussi être « celle qui donnera un verre d’eau au nom de ton appartenance au Christ » comme le souligne Jésus. Ton œil peut t’entrainer au péché, mais ne l’arrache pas trop vite ! Laisse-toi pénétrer par l’Esprit de Dieu, que cet œil puisse voir et encourager ce qui est bon. Ton pied peut t’entraîner au péché, mais il peut être aussi celui qui te rapproche d’un frère ou d’une sœur qui a besoin de ton soutien.

Seigneur, donne-nous d’être tes mains, tes pieds, tes yeux et ta Parole ! Que nous soyons, malgré nos échecs et nos faiblesses, de ceux qui aiment la vie que tu donnes et qui s’efforcent de la faire grandir  !

P. Alexis Bacquet

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour