Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/NOTRE-PERE
      NOTRE PERE

NOTRE PERE

A chaque fois que nous fêtons la Toussaint, la prière du Notre Père que Jésus enseigne à ses apôtres prend pour moi un éclat particulier, en résonance avec l’Évangile des Béatitudes. Elles sont comme la mise en pratique des demandes du Notre Père.


« Heureux les pauvres de cœur, le Royaume des cieux est à eux ! Notre Père qui es au cieux, que ton Nom soit sanctifié ! » Jésus est le pauvre de cœur par excellence ! De riche qu’il était, il se fait pauvre pour faire la volonté de son Père ! « Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parvienne à la pleine connaissance de la Vérité ». (1Th2,4) Le pauvre de Cœur veut ce que Dieu veut, et ainsi, il sanctifie le nom du Père !

« Heureux ceux qui pleurent, ils seront consolés ! Que ton Règne vienne ! » Lorsque l’injustice gagne, lorsque le pauvre est écrasé, lorsque le riche triomphe au mépris des souffrances du peuple, nous pleurons de souffrance, de rage ou d’impuissance. Faire advenir son Règne, c’est donner à manger à celui qui a faim, à boire à celui qui a soif, visiter le malade, défendre l’opprimé ! A ceux-là, le Seigneur dit « venez les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous », le pays de la Consolation ! (Mt25,34)

« Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés ! Donne nous aujourd’hui notre pain de ce jour ! » Quelle est notre faim ? Pour quelle justice ? Avoir faim du pain qui vient de Dieu c’est communier à la Vie qu’il nous donne, faire partie de son corps et travailler au bien du corps entier. C’est toujours rechercher la justice qui découle du commandement nouveau : « aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé ! »

« Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Pardonne nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé ! » Celui qui a expérimenté la miséricorde du Père sait être miséricordieux avec ses frères. Sa manière de faire justice, c’est de savoir pardonner. Alors Il ouvre un chemin de salut pour le pécheur, pour l’injuste.

« Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu ! Ne nous laisse pas entrer en tentation. » Le cœur pur regarde vers Jésus et il marche sur l’eau ! Il ne se laisse pas submerger par la séduction du péché. Ce cœur-là se purifie de tous les faux amours pour accueillir l’Amour de Dieu. La tentation n’a plus sa place dans un tel cœur plein d’Esprit Saint !

« Heureux les artisans de paix, car le Royaume des cieux est à eux. Mais délivre nous du mal ! » A la suite de Jésus, voilà le travail des artisans de paix : délivrer notre monde de la violence et de la guerre ; ouvrir à tous le Royaume qu’ils portent en leurs cœurs purifiés !

Au Seigneur appartiennent la gloire, le règne et la puissance ! Quand bien même nous serions soumis à la persécution, celle-ci ne peut détruire le Royaume de Dieu vers lequel nous marchons, et qui est déjà présent en nos cœurs et en l’Église.

Devenir saint, c’est devenir filles et fils du Père, en suivant le chemin que Jésus nous ouvre, en comprenant que notre vie sur la terre est un pèlerinage vers la maison du Père !

Père Albert Gambart

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour