Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/Mes-pensees-ne-sont-pas-vos-pensees
      "Mes pensées ne sont pas vos pensées !"

"Mes pensées ne sont pas vos pensées !"

Editorial du dimanche 24 septembre 2017, par le p. Albert Gambart.
« Mes pensées ne sont pas vos pensées, mes chemins ne sont pas vos chemins » ! Cette phrase du prophète Isaïe illustre parfaitement l’étrange parabole des ouvriers de la 11ème heure. Les derniers sont payés le même prix que les premiers, et les premiers se voient reprocher leur question, qui pourtant est une question de justice élémentaire. Le travail a une valeur, un prix. Et ce patron de la vigne semble n’en avoir rien à faire, de la « valeur travail ».


« Mes pensées ne sont pas vos pensées, mes chemins ne sont pas vos chemins » ! Cette phrase du prophète Isaïe illustre parfaitement l’étrange parabole des ouvriers de la 11ème heure. Les derniers sont payés le même prix que les premiers, et les premiers se voient reprocher leur question, qui pourtant est une question de justice élémentaire. Le travail a une valeur, un prix. Et ce patron de la vigne semble n’en avoir rien à faire, de la « valeur travail ».

Elevons-nous un peu, pour mieux saisir le sens caché de cette parabole. « Le royaume de Dieu est comparable au maître d’un domaine qui sortit dès le matin ». Ainsi, l’analogie porte entre le Royaume et le maître, et non entre le Royaume et le domaine, ce qui serait plus logique. Ainsi la comparaison ne porte pas sur un lieu (le domaine) ou un objet (la vigne), mais sur l’action d’un homme qui sort pour chercher des ouvriers.

Deuxième étrangeté, lorsqu’un patron embauche des saisonniers, ils sont tous là au début de la journée de travail, et le maître ne sort pas à toutes heures pour former son équipe ! Là, le maître sort dès le matin, puis à neuf heures, puis à midi, puis à trois heures, puis à cinq heures. Jésus veut nous montrer que ce qui est important aux yeux de ce maître, ce n’est pas la vigne en elle même, mais les ouvriers qui sont tous appelés à y travailler.

Troisième étrangeté, les derniers sont payés comme les premiers ! Voilà bien une attitude propre à soulever des manifestations contre l’injustice de ce maître ! Mais, ce qui est important pour le maître c’est que chacun ait de quoi vivre. C’est cela qui motive ses sorties successives : que personne ne reste la journée sans rien faire. Il veut faire entrer dans son domaine tous ces hommes qui attendent.

Si le maître n’était pas sorti, aucun des ouvriers n’aurait eu de salaire, et ils seraient tous restés à attendre, égaux dans leur indigence. Grâce à lui, chacun reçoit de quoi vivre. Le travail du maître, c’est de rechercher ceux qui restent en dehors, et quand il les a trouvés, il les ramène car il veut que tous soient sauvés. Il ne s’agit pas d’une parabole sur le mérite de l’homme mais d’une parabole sur la bonté du Seigneur qui veut que tous les hommes soient sauvés. Dans l’évangile, la concrétisation la plus forte de cette bonté qui nous justifie, qui nous sauve, c’est le bon larron : « Ce soir, tu seras avec moi dans le paradis ». Voilà l’ultime sortie du maître, celle où il donne toute sa vie quand son heure est arrivée ! Et cette dernière heure est aussi celle du bon larron, justifié par l’amour de Jésus qui vient le sauver en la punition même que ce bandit mérite.

Oui, vraiment, Seigneur, tes pensées ne sont pas nos pensées ! Tes chemins ne sont pas nos chemins !

Père Albert Gambart

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Edito

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour