Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/Le-temps-de-l-Esprit-Saint-temps-des-sacrements
      Le temps de l’Esprit Saint - temps des ’sacrements’

Le temps de l’Esprit Saint - temps des ’sacrements’

Editorial du dimanche 15 mai, Solennité de la Pentecôte - par le p. Bernard Bommelaer.
Ce samedi veille de la Pentecôte, 400 adultes et plus sont confirmés en la cathédrale Notre-Dame, 25 jeunes le sont aujourd’hui à Saint-Médard, tant d’autres dans les églises de France et du monde.


Dans une semaine, ce seront douze ou quinze personnes qui recevront le sacrement des malades. Un peu partout des couples célèbrent le sacrement du mariage et des enfants préparent leur première communion. Fin juin, des diacres seront ordonnés prêtres, et tous les jours nous célébrons la ‘Réconciliation’.

L’Esprit est au travail, non pas pour organiser de belles cérémonies, mais pour permettre à chacun, selon les différents moments de sa vie, de se lancer à la fois dans la profondeur du cœur de Dieu et de vivre l’Evangile de Jésus le Christ là où il est et selon son âge et sa condition.

L’Esprit Saint est présent à chaque sacrement : souvent l’imposition des mains du célébrant en est le signe. Faire de nous des ‘fils’, demeures de la vie même de Dieu, ne peut être qu’un don d’en haut. En notre fragilité, devenir témoins du Christ, de sa vie et de sa parole, souvent dans la bagarre de la vie, au sein de ses responsabilités et de ses engagements, n’est-ce pas un rappel de la première Pentecôte. Au sein de l’eucharistie, l’Esprit Saint est ‘appelé’ sur le pain et le vin et sur l’assemblée. Accueillir la ‘Réconciliation’ comme un don de Dieu et à notre tour en devenir les ambassadeurs, ne serait-ce pas un don de l’Esprit ! Quand les forces commencent à manquer parce que l’âge est là ou que la maladie s’en mêle, continuer d’aimer, de vivre l’ouverture et l’accueil et laisser la force de Dieu agir dans notre faiblesse : quel beau témoignage de l’œuvre de l’Esprit en nous ! Femme et homme, sceller l’alliance de sa vie dans le mariage au sein même de l’Alliance du Christ et de l’Eglise et devenir une ‘petite église’ où le plus souvent des enfants seront appelés à la vie, c’est à la fois un appel et un don habités par l’Esprit. Etre appelé par l’Eglise au Nom du Christ pour annoncer la Parole à tous, pour assembler son peuple et pour célébrer le Seigneur, ce n’est pas quelque chose qu’on se donne à soi-même. C’est un appel du Seigneur et un don reçu de l’Esprit Saint par l’imposition des mains de l’évêque.
Ces temps-ci entourons celles et ceux, de tous âges, qui vivent ces sacrements. Certes, ils sont les premiers concernés mais à chaque fois c’est l’Eglise entière qui est concernée et nous-mêmes également. Par ailleurs chacun de nous a déjà reçu certains de ces sacrements : demandons à l’Esprit Saint de les revivifier et de nous faire découvrir plus profondément encore ce qui nous a été donné. Les dons de Dieu ne sont jamais gommés ou éliminés, parfois nous les avons oubliés ou un peu enfouis. Que l’Esprit Saint vienne sur le monde, sur l’Eglise et en nous et redéploie les trésors de ses dons.

P. Bernard Bommelaer

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Edito

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour