Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/Le-sel-et-la-lumiere
      Le sel et la lumière !

Le sel et la lumière !

Editorial du dimanche 5 février 2017, par le p. Albert Gambart.
Le sel et la lumière ! voilà deux mots bien inscrits dans le quotidien de nos vies.
Lorsque vous préparez un bon repas, vous salez votre sauce, et puis vous la goûtez. C’est important, pour que les convives ne vous disent pas : « C’est trop salé ! », ou : « ça manque de sel ! ».


Mais s’ils vous disent : « Ce plat est vraiment délicieux ! », cela signifie que le sel a joué son rôle de révélateur : avec lui, en juste dose, chaque aliment trouve son juste goût, et on ne pense plus au sel. Le chrétien dans le monde ne doit pas brûler d’un zèle intempestif tel qu’on ne voie et n’entende que lui, ni disparaître comme s’il avait honte de sa foi et s’excuser d’être Chrétien. Comme le sel met en valeur la saveur des aliments, le chrétien doit mettre en valeur l’autre, afin qu’on puisse s’écouter, s’entendre et construire ensemble la paix.

Si le sel suggère l’humilité du serviteur, la lumière évoque sa révélation. « Vous êtes la lumière du monde ! » dit Jésus à ses disciples. De là à se prendre pour des lumières, il n’y a pas loin ! Mais la lumière n’est pas faite pour qu’on la regarde, elle est faite pour que l’on discerne le chemin. Si nous communions au Christ Jésus qui donne sa vie pour nous, nous allons rayonner de Sa Lumière. Mais celle-ci nous appelle à une conversion. En effet, toutes les personnes qui travaillent de leur main le savent bien ! Pour voir les défauts, les fissures ou les malfaçons d’un objet, il faut l’éclairer, et l’éclairer encore pour le réparer ! La lumière du Christ révèle nos failles. Et alors nous pouvons préférer l’ombre ! Mais si nous acceptons cette lumière, l’Esprit du Seigneur vient à notre secours pour nous « réparer » et faire de nous des témoins de son amour qui nous sauve. Alors, à mon tour je deviens porteur de lumière, non pour que l’autre me regarde, mais pour qu’à la lumière de mon témoignage de foi, il perçoive pour lui-même toute la puissance d’amour et de pardon qui vient de Dieu. S’il se laisse ainsi éclairer, il va entrer en relation avec Dieu !

Mais comment entrer en relation avec l’autre ? Il n’est pas si facile de témoigner de la foi qui nous habite ! Lorsque je veux parler à un tout petit, je m’accroupis pour être à sa hauteur, et un dialogue peut commencer. Peut-être va-t-il se jeter dans mes bras ! Quand je me relève, je suis moi-même éclairé par cette rencontre, et la louange monte de mon cœur jusqu’à mes lèvres ! La communauté « Foi et Lumière » vit cette rencontre entre des personnes si différentes. Pour chacun, l’autre est important. « Toute personne est une histoire sacrée ». Dans cette attention aux plus petits, une lumière jaillit, une relation s’instaure, des blessures se referment, la communauté se construit, lumineuse et pleine de louange. Elle fait briller une Espérance Nouvelle, qui donne à chacun de nous envie de marcher dans cette lumière-là : « Partage ton pain avec celui qui a faim, accueille chez toi les pauvres sans abri, couvre celui que tu verras sans vêtement, ne te dérobe pas à ton semblable. Alors ta lumière jaillira comme l’aurore ! »

Père Albert Gambart

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Edito

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour