Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/L-Epiphanie-pas-un-reportage-un-ecrit-theologique-dense-et-image
      L’Epiphanie : pas un reportage, un écrit théologique, dense et (...)

L’Epiphanie : pas un reportage, un écrit théologique, dense et imagé

Editorial du dimanche 8 janvier 2017, Solennité de l’Epiphanie du Seigneur - par le p. Bernard Bommelaer.
Quelle est belle cette page en l’Evangile de St Matthieu. 70 ou 75 ans après la naissance de Jésus, l’auteur en souligne le sens extraordinaire. L’époque est donnée ‘au temps d’Hérode le Grand’ et le lieu également, ‘à Bethléem’. Cet enfant a la qualité de ‘roi’, à la manière de David.


Mais pour qui vient-il ? Pour les juifs, certes. Mais la Judée et même tout Israël, c’est petit. Les Mages qui viennent de loin ‘ont vu son étoile à l’Orient… et sont venus se prosterner devant lui.’ ‘Ils viennent lui offrir des présents’, comme à un homme, un roi et même comme à Dieu.

Ce Jésus, petit enfant, la communauté chrétienne sous la plume de Matthieu décline son identité et sa mission. Il est Dieu qui a pris chair au sein de Marie, sa mère ; il naît en terre juive pour le salut de l’humanité entière, même si dès le début les grands de ce monde conspirent contre lui. L’adoration et la mission universelle, la passion et le salut de tous sont présents dès le début.

Aussi, cette fête d’aujourd’hui est-elle comme un résumé de toute l’œuvre de Jésus, le Christ ; en découle la mission de l’Eglise. Les galettes, c’est pour les boulangers et pour la joie familiale ou amicale. L’enfant qui sera sous la table saura dire pour qui sera telle ou telle part ! Mais en partageant cette même galette, saurons-nous dire le sens de la fête qui nous réunit ?

Recevoir une part de galette, même si nous n’avons pas la fève, cela devrait nous faire comprendre que nous recevons une part de la mission de Jésus. Il nous revient de devenir et d’être les acteurs de cette mission universelle. Tant d’hommes, y compris tout à côté de nous, ne savent pas qu’ils sont infiniment aimés par le Seigneur ! A coté de nous, mais combien plus encore dans tant de régions du monde.

Remercions les pères Aloïs, Anderson et Guy-Fernand dont la présence parmi nous nous rappelle à chaque moment cette dimension et de notre foi et de l’Eglise Universelle.

P. Bernard Bommelaer

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Edito

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour