Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/Jesus-disait-a-ses-disciples
      Jésus disait à ses disciples !

Jésus disait à ses disciples !

Editorial du dimanche 18 septembre 2016, par le p. Albert Gambart.
La semaine dernière, Jésus parlait à ses disciples à travers les paraboles de la miséricorde, la brebis perdue, la drachme perdue et le fils prodigue. Ce dimanche, Jésus enseigne ses disciples avec une étrange histoire, dont les acteurs sont loin d’être exemplaires :


un maître riche, et qui de manière un peu cynique fait l’éloge de son gérant malhonnête, un gérant voleur et manipulateur, qui utilise l’argent de son maître pour acheter la bienveillance des gens susceptibles de l’accueillir. Quelle leçon tirer de cet enseignement ?

Comme le signale le début de cet évangile, Jésus parle à ses disciples, donc à des gens ouverts à son enseignement. Il faut comprendre ce que Jésus veut nous dire au-delà de l’histoire racontée. L’éloge que fait le maître de son gérant malhonnête n’est pas, de la part de Jésus, une apologie du vol et de la manipulation mais plutôt un étonnement devant l’ingéniosité de l’homme, lorsqu’il s’agit de sauver sa vie. Alors, ce gérant devient généreux avec l’argent de son maître, argent qu’il détournait à son profit ! Et le maître trouve habile cette attitude car, devant la nécessité en laquelle il se trouve, le choix du gérant à deux conséquences : susciter la bienveillance à son égard mais aussi permettre à d’autres de vivre, en réduisant leur dette.

Peut-être est-ce là le sens profond de cette parabole : le choix pour la vie ! La remise de la dette ! Le gérant malhonnête voit rapidement où est son intérêt. Le partage qu’il fait des biens de son maître n’est pas désintéressé puisque c’est pour survivre qu’il le fait. Il trouve son intérêt à partager ! Jésus, lui, est venu en annonçant le Royaume de Dieu, en guérissant les malades et en chassant les démons. Il vient pour racheter la dette qu’est le péché de l’homme, afin que l’homme choisisse enfin de vivre de la vie de Dieu. A la différence du gérant malhonnête, Jésus ne garde rien pour lui ! Il nous donne tout l’Amour de Dieu, jusqu’à sa propre vie. Il est la Générosité de Dieu pour nous. Nous, nous sommes, les troisièmes personnages de cette parabole, ceux qui ont des dettes envers le maître, ceux dont le Christ rachète la dette en leur donnant la vraie vie !

Le prophète Elie interpelait ainsi le peuple d’Israël : « jusques à quand clocherez vous des deux jarrets ? Si c’est le Seigneur qui est Dieu, allez à sa suite ; si c’est Baal, allez à sa suite ! » (1R18,21) Si nous choisissons de suivre le Christ, de recevoir la vie qu’il nous donne, alors à notre tour nous devenons les gérants de cette vie. Nous suscitons la joie d’être sauvé dans le cœur de celles et ceux qui découvrent, grâce à notre « gérance généreuse », cette vie qui vient du Père. C’est à ses disciples que Jésus parlait ainsi, pour qu’ils choisissent vraiment de le suivre et renoncent à être dominés par l’amour de l’argent et du monde ! On ne peut pas servir deux maîtres, Dieu et l’argent !

C’est à nous qu’il parle aujourd’hui, pour que nous devenions vraiment ses disciples, généreux annonciateurs de sa Parole de libération !
Alors, nous devenons disciples missionnaires !

Père Albert Gambart

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Edito

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour