Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/Il-est-venu-sauver-ce-qui-etait-perdu
      « Il est venu sauver ce qui était perdu »

« Il est venu sauver ce qui était perdu »

Editorial du dimanche 30 novembre, par le p. Albert Gambart.
Dimanche dernier, l’évangile nous parlait dans une parabole du publicain et du pharisien. Cette semaine, la parabole prend vie et plonge dans le réel. Le publicain de la parabole trouve un nom : Zachée.


La semaine dernière, le pharisien et le publicain se rendaient au temple pour prier. Le temple, c’est le lieu de la présence de Dieu, le haut lieu de la religion d’Israël. Aujourd’hui, Jésus est à Jéricho. Cette ville est réputée comme l’une des plus anciennes du monde, on y a retrouvé un mur et une tour qui remontent au 8ème millénaire avant Jésus-Christ. C’est aussi la ville la plus basse du monde, elle se situe à – 250 mètres sous le niveau de la mer.

En cette ville de Jéricho, juste avant de guérir l’aveugle né, juste avant d’appeler Zachée, Jésus annonce pour la 3ème fois sa mort et sa résurrection. (Lc, 18,31) Jésus prophétise sa descente au plus bas, dans les entrailles de la mort, et il annonce sa résurrection en un grand mouvement qui part d’auprès de Dieu et va au plus profond pour remonter au plus haut. A Jéricho, en cette ville basse, Dieu, en Jésus-Christ, rejoint l’homme au plus bas et au plus ancien de ses constructions ! Il fait naître l’aveugle à la lumière ! Il fait entrer le Royaume de Dieu dans la maison de Zachée.

C’est en effet là que Jésus va rencontrer Zachée, le publicain. Son métier peu recommandable, collecteur d’impôts, en faisait un collaborateur du pouvoir d’occupation, les Romains. L’homme est petit, riche et mal aimé du peuple. Aussi, La foule l’empêche-t-il de passer pour voir le Christ. Alors, il monte sur un arbre, il veut voir Jésus ! Et Jésus le voit. Certainement qu’il perçoit l’élan de foi qui fait agir ainsi cet homme pécheur. Jésus le rejoint ! « Hâte-toi de descendre, car il me faut aujourd’hui demeurer chez toi ! » La foule a bien conscience de cette « descente » de Jésus chez le publicain. « Il est entré loger chez un pécheur ! » C’est en effet un scandale, car le péché rend le juste impur. Comment se fait-il que Jésus ne le sache pas ?

« Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham. En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. » Le publicain est déclaré fils d’Abraham : est-ce du point de vue biologique, ou plutôt du point de vue de la foi ? Nous lisons en Romain, 4, 3, : « Abraham eut foi en Dieu, et ce lui fut compté comme Justice. » C’est grâce à sa foi qu’Abraham fut rendu juste, et c’est bien dans cette descendance-là que se situe Zachée. La lumière brille pour lui, car ce sont les pécheurs que Jésus est venu rejoindre, comme le publicain de la parabole, comme Zachée aujourd’hui, qu’il rend juste.

Alors, comme Zachée, accueillons aujourd’hui Jésus en la demeure de notre cœur ! C’est là que le Seigneur veut établir sa demeure, comme le dit saint Paul : « Ne savez vous pas que vous êtes un sanctuaire de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? » (1Cor 6,19)

Père Albert Gambart

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Edito

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour