Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/Heureux-Bienheureux
      Heureux, Bienheureux,

Heureux, Bienheureux,

Ce dimanche, nous entendons l’évangile des Béatitudes. Nous connaissons bien ce passage de l’évangile, qui ouvre le sermon sur la montagne. Jésus monte sur la montagne comme Moïse était monté sur le Sinaï pour recevoir les tables de la loi de la première Alliance.


Moïse était seul. Les disciples suivent Jésus et se rassemblent autour de lui pour l’écouter. Le Décalogue insiste sur ce qu’il ne faut pas faire. Les béatitudes nous montrent ce que nous devons devenir. Jésus veut que cette Loi Nouvelle s’inscrive dans le cœur de ses disciples. Il s’agit de vivre au présent la Grâce qui vient de Dieu, de manifester en notre être la présence et la croissance du Royaume de Dieu. C’est le temps de la Nouvelle Alliance !

Dans le livre, « la sagesse d’un pauvre », l’auteur fait dialoguer François, et frère Léon, son compagnon de route. « Sais-tu ce qu’est la pureté du cœur ? C’est de ne pas avoir de faute à se reprocher ! répondit Léon sans hésiter. Alors, je comprends ta tristesse, dit François, car on a toujours quelque chose à se reprocher. Oui, dit Léon, et cela précisément me fait désespérer d’arriver un jour à la pureté du cœur. Ah ! Frère Léon, crois-moi, répartit François, ne te préoccupe pas tant de la pureté de ton âme. Tourne ton regard vers Dieu. Admire-le. Réjouis-toi de ce qu’il est, lui, toute sainteté. Rends-lui grâce à cause de lui-même. C’est cela, petit frère, avoir le cœur pur ! »

Ainsi, il ne s’agit pas tant de chercher à construire l’être idéal que nous rêvons de devenir que de se tourner vers Dieu, et de recevoir de lui la vie, la croissance et l’être. Sans doute penserez-vous que c’est un peu facile car cela semble minimiser la valeur de l’effort personnel. Mais, le chemin de saint François à la suite du Christ Jésus nous apprend que tous, nous sommes des pauvres. C’est le Seigneur qui nous relève et nous comble !

Le Seigneur Jésus appelle « heureux » ceux qui vivent du don de Dieu à travers la pauvreté de cœur, la persévérance, la douceur, le désir de justice, la miséricorde, la pureté de cœur, la paix et la patience dans l’épreuve. Il s’agit de renaître à Dieu ! C’est un peu comme lorsque Pierre marche sur l’eau vers Jésus qui l’appelle : tant que Pierre regarde vers Jésus il marche sur l’eau mais, dès qu’il regarde ses pieds, il prend peur et il coule. Il s’agit de devenir Fils et Fille du Père, de renaître de l’Esprit, de vivre dans le monde, sans être du monde. Il nous faut naître à Dieu, accueillir le Royaume en nos cœurs.

C’est bien ce que dit Paul aux Corinthiens. « C’est grâce à Dieu, en effet, que vous êtes dans le Christ Jésus, lui qui est devenu pour nous sagesse venant de Dieu, justice, sanctification, rédemption. Ainsi, comme il est écrit : Celui qui veut être fier, qu’il mette sa fierté dans le Seigneur. »

Père Albert Gambart

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Edito

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour