Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/Bonne-sainte-annee-et-que-la-paix-de-Dieu-habite-en-vos-coeurs
      Bonne, sainte année, et que la paix de Dieu habite en vos cœurs

Bonne, sainte année, et que la paix de Dieu habite en vos cœurs

Editorial du dimanche 31 décembre 2017, par le p. Albert Gambart.
En cette fin d’année, deux grandes fêtes se succèdent : dimanche, c’est la fête de la sainte Famille, avec l’évangile de la Présentation de Jésus au Temple, et lundi 1er janvier, la Solennité de Sainte Marie Mère de Dieu avec l’évangile de la visite des bergers à la crèche. C’est comme une reprise du mystère de Noël !


En effet, dans l’évangile de dimanche, l’enfant Jésus est amené au temple pour être présenté à Dieu. Le vieillard Syméon reconnaît cet enfant qu’il attendait : c’est le Messie du Seigneur, lumière des nations et gloire d’Israël son peuple. Le contraste est fort entre la simplicité du couple de Joseph et Marie et la prophétie de Syméon ! Et aussi, dans le même temps où Syméon se réjouit de la naissance de Jésus, il prophétise le Salut universel, qui passe par la croix : « ton âme sera traversée d’un glaive ! » dit-il à Marie.

Le 1er janvier, fête de Marie Mère de Dieu, nous retrouvons l’évangile de la nuit de Noël. Là encore, nous sommes devant une scène toute simple : Marie a donné naissance à son enfant, et Joseph est là ! En même temps, cette scène est un peu dramatique, car les parents n’ont pas trouvé place dans l’hôtellerie ! Cet évangile d’humilité est proclamé le jour de la fête de Marie Mère de Dieu. Encore une fois le contraste est grand. Il permet de méditer, comme Marie le fait en son cœur, sur le véritable visage de Dieu. Marie, qui est nommée « Mère de Dieu », ne met pas Dieu au monde ! Elle met au monde Jésus, Fils de Dieu et Dieu lui-même. Et comme Jésus est une seule personne, avec la nature divine du Verbe de Dieu et la nature humaine de l’homme Jésus, Marie mérite le nom de « Mère de Dieu » pour avoir dit oui à la parole de l’ange Gabriel. Quelle Grandeur !

Que sera cette année 2018 ? Qui peut le dire ? Pour nous, Chrétiens, à l’imitation de Jésus, de Joseph et de Marie, il faudrait qu’elle soit une année d’humilité, de simplicité, d’écoute, d’accueil. C’est dans cette simplicité que la Parole de Dieu trouve sa force. Alors, cette année sera aussi pour nous une année de grandeur et de force par le témoignage actif de l’Espérance qui nous anime, une année de témoignage de la puissance de l’Esprit capable de donner la paix et la joie, à chacun de nous et à tous ceux qui les demandent.

Bonne année à chacun de vous, et qu’entre nous règne la paix dans l’Esprit, pour que notre Eglise se construise en Corps du Christ pour la paix du monde !

Père Albert Gambart

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Edito

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour