Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/Bienheureuse-Rosalie-Rendu
      Bienheureuse Rosalie Rendu

Bienheureuse Rosalie Rendu

La vie de Soeur Rosalie Rendu, l’apôtre du quartier Mouffetard.

Pendant plus de cinquante ans depuis son arrivée dans la quartier jusqu’à sa mort, elle a sillonné le 5e arrondissement, extrêmement misérable pour soulager toutes les peines et éduquer tous les jeunes. A sa mort, ils furent des milliers à suivre son cercueil jusqu’au cimetière Montparnasse où elle repose. Sœur Rosalie Rendu a été béatifiée par la pape Jean-Paul II en 2003.


“Jamais je ne fais si bien l’oraison que dans la rue".

Envoyée à Mouffetard, auprès des miséreux

Née en 1786 dans le pays de Gex (près de Genève), Sœur Rosalie entre à quinze ans au noviciat des sœurs de Saint-Vincent-de-Paul, à Paris. Très vite, elle est envoyée au faubourg Saint Marceau, sur le territoire de la paroisse Saint-Médard. La rue Mouffetard et ses abords sont alors des quartiers misérables. Le chômage y sévit. Les épidémies y sont fréquentes. La faim tenaille de nombreuses familles.

Le bureau de charité, dont Sœur Rosalie a la charge, doit faire face à cette extrême pauvreté, avec des moyens limités. Sœur Rosalie déploie une activité sans limites au service des pauvres. Elle les visite, leur apporte réconfort et assistance ; elle veille les malades et les mourants.

Fondation de la première crèche

Plaque à l'emplacement dudispensaire rue de l'Epee de Bois
En 1820, elle fonde une école dans la maison de secours de la rue de l’Epée-de-bois. En 1844, elle y ajoute une des premières crèches. Les femmes peuvent ainsi laisser leurs enfants pour aller travailler.

L'empereur Napoléon III et l'impératrice Eugénie visitent la crèche de sœur Rosalie

La réputation de charité de Sœur Rosalie passe les limites du quartier

De nombreux donateurs lui permettent d’amplifier son action. Dans son parloir se presse une foule toujours plus nombreuse. Des étudiants de la Sorbonne sollicitent ses conseils pour, à leur tour, se mettre au service des pauvres. Parmi eux, le bienheureux Frédéric Ozanam, fondateur de la société de Saint-Vincent-de-Paul.

Au milieu des barricades

Pendant les troubles des années 1830 et les journées révolutionnaires de 1848, elle s’interpose entre les combattants. En 1848, elle sauve de la foule un officier et monte sur les barricades : « Mais cessez donc le feu ! N’ai-je pas assez de veuves et d’orphelins à nourrir ? » Le calme revient dans le faubourg.

Pauvre au milieu des pauvres, Sœur Rosalie donne jusqu’à la fin de sa vie le témoignage de la compassion et de l’amour. À sa mort en 1856, c’est le quartier tout entier qui suit son cercueil. Ceux qu’elle avait tant aimés lui rendent ainsi un magnifique hommage.

Sœur Rosalie a été béatifiée par le pape Jean-Paul II, le 9 novembre 2003.
Une chapelle lui est dédiée dans l’église Saint-Médard.
Une statue, œuvre du sculpteur Alain Courtaigne, rappelle son action.

Homélie du pape Jean-Paul II pour la béatification de Sœur Rosalie

A une époque troublée par des conflits sociaux, Rosalie Rendu s’est joyeusement faite la servante des plus pauvres, pour redonner à chacun sa dignité, par des aides matérielles, par l’éducation et l’enseignement du mystère chrétien, poussant Frédéric Ozanam à se mettre au service des pauvres.

Sa charité était inventive. Où puisait-elle la force pour réaliser autant de choses ? C’est dans son intense vie d’oraison et dans sa prière incessante du chapelet, qui ne la quittait pas. Son secret était simple : en vraie fille de Vincent de Paul, comme une autre Soeur de son temps, sainte Catherine Labouré, voir en tout homme le visage du Christ. Rendons grâce pour le témoignage de charité que la famille vincentienne ne cesse de donner au monde !

En savoir +

Pour aller plus loin :
http://www.vatican.va/news_services...

Pour voir la statue de Courtaigne :
http://www.courtaigne-sculpteur.com...

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour