Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/Aurions-nous-besoin-de-passeurs
      Aurions-nous besoin de ‘passeurs’ ?

Aurions-nous besoin de ‘passeurs’ ?

Editorial du dimanche 10 décembre,2017, 2ème dimanche de l’Avent - par le p. Bernard Bommelaer
Curieux : en six mots Saint Marc parle de « Jésus, le Messie, le Fils de Dieu » Mc1/1, puis passe à quelqu’un d’autre. Il s’agit de Jean (le Baptiste). A l’avance, Isaïe le qualifie de ‘messager’ envoyé pour ’ouvrir son chemin’. Et lui, Jean-Baptiste, va parler en termes voilés de celui qui vient.


C’est donc que Jésus, le Fils de Dieu, a voulu avoir un ‘passeur’ qui l’introduise à sa mission. Il est vrai qu’au long des siècles les prophètes avaient tenu ce rôle : Jean-Baptiste est le dernier de cette lignée.

Si c’est ainsi pour Jésus, c’est que pour nous il en va de même ! Pourtant, souvent nous l’ignorons ou le refusons. Alors, pour nous conduire à Noël chercherons-nous, trouverons-nous des ‘passeurs’ ? A moins que nous pensions pouvoir tout faire tout seul !

Il est venu ‘tout petit enfant’ : 49-52 cm, quelques livres de chair, nourri par une mère, protégé par un couple, totalement dépendant. Les petits enfants, en ce temps de l’Avent et de Noël, ne seraient-ils pas nos maîtres, nous apprenant le sens de la dépendance et de la confiance ; car, adultes, nous ne connaissons plus guère ces réalités.

Il a grandi dans la simplicité de Nazareth : ses parents et les générations précédentes lui apprenant la vie, la parole, le métier. Quel que soit notre âge nous avons besoin d’être enseignés et de reconnaître que le savoir nous vient des autres.

Jésus adulte est allé en priorité vers les pauvres et les malades : ceux-ci l’ont reconnu, l’ont appelé, se sont tournés vers lui. Ils sont entrés dans la confiance, ont été sauvés et guéris. Ne pourraient-ils pas nous introduire à ce chemin de salut et de guérison ?
Les pécheurs, les publicains et les prostituées l’ont écouté et se sont convertis. Beaucoup ont étonné les personnes plus classiques et sans histoire ; pas seulement étonné mais devancé. Ne pourraient-ils nous montrer le chemin de la conversion ?
En ce temps de l’Avent, que les enfants, ceux qui nous précèdent dans la vie, les malades, les pauvres ainsi que les pécheurs soient nos ‘PASSEURS’ pour aller vers Noël, vers Jésus qui vient.

P. Bernard Bommelaer

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Edito

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour