Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/Amour-sans-frontieres
      "Amour sans frontières" !

"Amour sans frontières" !

Editorial du dimanche 6 mai 2018, par le p. Aloys Shanyungu.
Aimer ? Bien sûr. Mais pas n’importe qui, tout de même ! Mes plus proches, mon pays, quelques ami(e)s : d’accord ! Pas au-delà et pas plus, s’il vous plaît ! C’est là le raisonnement spontané de l’homme. L’amour aurait-il donc des « frontières » à ne pas franchir ? La réponse de Jésus nous décontenance, nous désarçonne. Pour lui, pas de frontières dans l’amour. Ne surmonte-t-il pas les oppositions humaines et même religieuses, les plus farouches ? Ceci peut nous rappeler un peu ce chant pas très ancien d’Adamo Salvatore : « Oh, la, la ! Ah, mon Dieu ! Que la vie est triste sans amour ! »


Serait-ce donc possible, un « amour sans frontières » ? Pourquoi pas ! Des « sans frontières », nous en connaissons, ou en avons certainement entendu parler : Médecins, Reporters, Aviation, Pharmaciens, Terre, Avocats, etc. Oui ! Des organisations « sans frontières », par le travail qu’elles abattent sur terrain, redonnent encore de l’humanitas aux déshérités... De la « philanthropie » certes, mais avec une certaine dose d’amour ! Voilà l’essentiel et le plus important.

Le Dieu impartial et accueillant, que Pierre présente au centurion romain Corneille et à sa maison, à Césarée, est bien le même que celui dont Jean nous parle dans ses Lettres et dans son évangile. Il est un Dieu-Amour, un Père sans frontières, qui accueille ceux « qui l’adorent et font ce qui est juste. » L’amour n’est pas n’importe quel sentiment jetant un homme vers son Alter ego. Il est essentiellement une attitude d’ouverture et de don gratuit, total. Et Jésus nous l’a pleinement manifesté en donnant sa vie pour nous, pécheurs. À tous ses disciples (et à nous aujourd’hui) de le manifester au monde qui en est très assoiffé ! C’est pourquoi Jésus insiste en disant : « Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis ». Il y a là une véritable révolution dans la conception de l’amour. Que de chemin encore à parcourir pour que le Royaume d’amour s’affirme réellement en nous et autour de nous !

Avec la fête de l’Ascension -que nous célébrerons joyeusement en semaine-, nous sommes « tournés vers le ciel », sans oublier d’être « présents à ce monde ». Ne succombons surtout pas à la grande tentation de faire un « choix » dans l’orientation de notre regard ; il s’agit de deux « orientations » complémentaires de ce regard. Certes, l’Ascension nous indique le sens ultime de notre vie. Néanmoins, elle constitue aussi un appel à nous rendre présents à nos frères en humanité. Et le Christ nous garantit d’être « avec nous, tous les jours, jusqu’à la fin des temps. » Nous voilà suffisamment rassurés !

Abbé Aloys Shanyungu

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Edito

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour