Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/Adieu-la-Misericorde
      Adieu la Miséricorde !

Adieu la Miséricorde !

Editorial du dimanche 20 novembre 2016, Solennité du Christ, Roi de l’Univers - par le p. Bernard Bommelaer.
Avec la fin de l’année jubilaire de la « Miséricorde » : ’adieu la miséricorde’. On en a assez parlé, ça va bien comme ça !


D’ailleurs, regardons : les élections américaines ou françaises et autres, le Moyen-Orient et tant de pays à travers le monde, le sort des réfugiés y compris en France… il semble bien que la miséricorde soit le cadet des soucis et de la pratique du grand nombre, à tous les échelons du monde et de la société.

Pourtant, nous célébrons aujourd’hui la fête du Christ-Roi de l’univers, roi crucifié, qui dans un dernier souffle ouvre le ciel au ‘Larron repenti’ : « Je te le dis : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. » C’est toute la vie de Jésus, ses actes et ses paroles, qui est ainsi couronnée, non pas d’épines comme il l’est sur la croix, mais de cet amour actif et bienfaisant, source de miséricorde pour nous les hommes de tous âges et de tous les temps.

Pendant un an nous avons réfléchi, célébré, fait des démarches spirituelles et concrètes autour des questions de la miséricorde. Aujourd’hui, au terme de cette année, en regardant nos vies personnelles et la vie du monde, mais aussi de notre pays et de Paris, nous voyons qu’il y a encore tellement à faire. Il est tout à fait vrai que nous pourrions dire : ‘allez, ça va bien, nous avons assez entendu de phrases là-dessus, maintenant passons à autre chose. C’est un peu comme nos loisirs : ‘Cet été j’étais au bord de la mer, cet hiver j’irai faire du ski !’

Eh bien NON ! La miséricorde n’est pas un objet de consommation ni de discussion dans les salons. C’est une pratique quotidienne de chacun(e), de beaucoup d’associations et de chaque communauté d’Eglise. A chacun de nous de voir midi à sa porte et d’agir discrètement et efficacement. Juste un exemple : ‘Hiver Solidaire’ n’aura lieu chez nous que si nous sommes nombreux à nous y mettre, à nous engager pour telle soirée, pour faire tel repas, pour passer telle nuit.

Nous ne disons pas ‘adieu la miséricorde’, mais nous demandons à Dieu de nous donner un cœur, des entrailles et des mains de miséricorde, sensibles, aimants et actifs. Alors nous serons en phase avec le Christ Roi de Miséricorde.

P. Bernard Bommelaer

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Edito

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour