Paroisse Saint-Médard 75005 Paris
http://saintmedard.org/A-Cesar-ce-qui-est-a-Cesar-et-a-Dieu-ce-qui-est-a-Dieu-Qu-est-ce-a-dire
      « A César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu » Qu’est-ce à dire (...)

« A César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu » Qu’est-ce à dire ?

Editorial du dimanche 22 octobre 2017, par le p. Bernard Bommelaer.
Nous pouvons entendre autour de nous :
‘Aux entrepreneurs et aux politiques, les décisions ; aux curés, la sacristie.’
‘Les impôts d’un côté ; les quêtes et le denier de l’Eglise de l’autre.’
‘L’éducation à l’école ; les prières au caté.’
‘A l’Etat les hôpitaux ; à l’Eglise, les obsèques.’
… et tant d’autres expressions…


Nous sommes dans un pays où, à travers les siècles, l’Eglise a tenu une très grande place. Il y a même eu des époques où elle dirigeait directement et indirectement ‘presque tout’ pourrait-on dire. Ce temps n’est plus, mais il n’a pas été que bénéfique. Dans ces derniers siècles des mouvements anticléricaux ont vu le jour. Des oppositions et des ruptures sont apparues et certaines demeurent. C’est dans ce contexte que nous vivons et réfléchissons.

Il y a vingt siècles, des pharisiens (hyper religieux) et des partisans d’Hérode (pas forcément très religieux) posent la célèbre question à Jésus : « Est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à César, l’empereur ? »

L’Evangile de Saint Matthieu nous a transmis cette parole ; lorsqu’il a été rédigé, les persécutions ordonnées par l’Empereur avaient déjà eu lieu et continuaient. Pourtant les écrits des apôtres, Pierre et Paul tout spécialement, demandaient de prier pour les chefs d’état et de vivre en assumant ses responsabilités de citoyen. Payer ses impôts en fait partie. Aux siècles suivants, la ‘Lettre à Diognète’ et les écrits des Pères de l’Eglise diront la même chose, tandis que les persécutions continuaient. La doctrine sociale de l’Eglise de ces deux derniers siècles continuera dans le même sens.

En effet, nous sommes chrétiens : notre foi est incarnée : Jésus, le Christ, s’est fait homme pour conduire les hommes concrets, réels, à son Père. Hommes, nos vies ont des implications et des engagements dans le quotidien et nous nous devons de travailler pour la croissance et la dignité de l’homme et le bien commun de l’Humanité. La Parole de l’Evangile ne peut donc pas rester coincée dans les sacristies. L’enseignement, la Parole, la prière de l’Eglise ne concernent pas le sexe des anges mais la vie présente des hommes et leur avenir : n’est-ce pas le lieu où se manifeste ‘la Gloire de Dieu’.

P. Bernard Bommelaer

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Edito

Bonnenouvelle.fr

Diocèse de Paris

Saint(s) du jour

Lectures du jour